Bien-être / Santé

QUELQUES ASTUCES POUR AIDER LES ENFANTS A PASSER LE CAP DE LA VACCINATION


Lorsqu’il s’agit de la vaccination, les enfants comme les mères deviennent grincheux. C’est tout à fait normal. L’enfant craint l’aiguille du vaccin et la maman appréhende la période après vaccin.


Comment passer sereinement l’étape de la vaccination ? Que faire pour enlever la crainte du vaccin aux yeux des enfants ? Comment réagir après un vaccin pour éviter toutes complications ? Voici quelques questions auxquelles je vais essayer de répondre dans cet article.


Il est impossible de parler d’astuces sans auparavant aborder l’appréhension que développe les enfants lorsqu’il s’agit de vaccination. Pourquoi nos enfants ont-ils peur de la vaccination ?


LA CRAINTE DE LA VACCINATION, UNE CRAINTE PSYCHOLOGIQUE


Lorsque mon fils est né j’ai pris le temps d’analyser chacune de ses réactions à chaque fois qu’on le vaccinait. Bébé, il ne réagissait au vaccin qu’après qu’on est fini de le lui administrer. Cependant, des que je lui donnait la tétée, il se calmait dans l’immédiat. En prenant de l’âge, il s’est mis à pleurer dès qu’il entendait d’autres enfants crier et pleurer.


Puis, c’est en voyant le soignant en blouse qu’il s’énervait. J’ai vite compris que la crainte que développe les enfants pour la vaccination est plus psychologique qu’autre chose.


DE QUOI NOS ENFANTS ONT-ILS REELEMENT PEUR LORSQU’IL SE FONT VACCINER ? DE L’AIGUILLE OU DU SOIGNANT ?


En effet, la crainte des enfants pour la vaccination évolue avec l’âge. Lorsqu’ils sont précoces, les enfants développent une crainte pour l’aiguille. ils sont conscient qu’un corps étranger pénètre dans leur organisme. Ce corps étranger chez eux n’est pas le vaccin mais plutôt l’aiguille.

Ce n’est pas la douleur qui les dérange mais cela leur occasionne de la gêne pour un moment. Et ce court moment de gêne, suffit à les irriter. Les enfants aiment leur confort plus que tout. Ils aiment que les choses soient faites selon leur bon vouloir. Ils n’aiment pas les contraintes. Le simple fait de les mettre dans une certaine position pour le vaccin les contraint déjà énormément. Et ils crient ou pleurent pour exprimer leur mécontentement.

Par la suite, ils associent leur gêne à l’aiguille et deviennent nerveux lorsqu’ils la voit. Ce qui explique les pleurs lorsqu’on arrive dans un centre de santé de vaccination où l’on vaccine au vu et su de tout le monde. En gros, l’enfant voit un autre se faire vacciner et pleurer, il comprend que l’aiguille est à l’origine et il se met immédiatement en « mode irrité ».


Avec l’âge et un peu plus de maturité, l’enfant développe une sorte d’appréhension pour l’étranger. C’est-à-dire toute personne qu’il n’a pas pour habitude de voir souvent . Chaque fois qu’il verra un étranger, l’enfant essayera de déterminer s’il est pour son bien ou son mal. Et comme le soignant, est celui qui va lui occasionner de la gêne, l’enfant aura tendance à ne pas l’apprécier.

Il va donc associer toute personne portant une blouse à sa gêne et développer une certaine irritation en sa présence. Ainsi, a chaque fois, que vous irez à l’hôpital, il sera irrité, car à l’hôpital, il voit pleins de personnes en blouse. Il comprend donc qu’il sera bientôt confronté à une situation de gêne.


COMMENT VENIR A BOUT D’UNE CRAINTE PSYCHOLOGIQUE ?


Vous connaissez déjà l’objet de la crainte, il suffit donc de lui enlever toute sa force aux yeux de l’enfant. Il s’agit d’un travail de fond et qui prend du temps. Il faudra associer l’hôpital qui est l’endroit où l’on retrouve beaucoup de personnes en blouse à un endroit plaisant. En réalité, c’est ce que font les pédiatre à chaque fois qu’ils consultent un enfant. Ils leur donne des sucettes afin que l’enfant ne l’associe pas à la douleur ou a la peur.


En tant qu’adultes, nous devons parler des hôpitaux à nos enfants. Il est important de lui faire comprendre qu’on y va pour se soigner et se sentir mieux après un bobo. Lui répéter quelques jours avant la vaccination, que l’on ira avec lui à une certaine date voir le Monsieur ou la dame en blouse pour le vacciner. Qu’après la gêne que va lui occasionner l’aiguille, il sera beaucoup plus fort.


Il faut faire comprendre à l’enfant qu’on l’accompagnera tout au long du processus et qu’on est toujours avec lui. On ne lui veut que son bien même si cela nous oblige à le faire piquer par quelqu’un d’autre. Cela ne l’empêchera pas peut être de crier ou de pleurer, mais ses craintes diminueront.


Si une chose est certaine, c’est que nos enfants et nous ne partageons pas les mêmes craintes pour la vaccination. Ils n’ont pas conscience de l’effet du vaccin sur leur organisme. La crainte des mères pour la vaccination de leurs enfants est relatif à l’après vaccin.


Que faire pour aider bébé à traverser sereinement la période d’après vaccin ?


DES ASTUCES EFFICACES POUR AIDER LES ENFANTS À PASSER LE CAP DE L’APRÈS VACCIN

Lorsqu’un corps étranger (le vaccin) entre dans le corps d’un Être humain, il y’a toujours une réaction. En tant qu’adultes nous sommes conditionné à supporter la douleur. Nous savons que c’est juste une étape liée à la vaccination.

Cependant, nos enfants ne savent pas ce qui leur arrive. Ils se sentent faible et patraque. La douleur les rend somnolent et certains n’arrivent plus à manger. Je me rappelle encore comme si c’était hier qu’après un des vaccins obligatoires, mon enfant n’a pas pu baisser son bras pendant deux (02) semaines.

Il pleurait de douleur à chaque fois qu’on lui portait ou lui enlevait ses habits. Son corps chauffait sans arrêt. C’est difficile et éprouvant pour une mère de voir son enfant dans cette condition.

C’est après cela, que je me suis informée sur les astuces qui m’aideront à passer le cap d’après vaccin sereinement avec mon bébé. Je les ai toutes essayé et voici résumé ici celles que je pense efficace.


1) Donner du paracetamol à votre enfant quelques minutes avant le vaccin.


Les médecins le déconseillent, ils recommandent de lui donner plutôt après le vaccin car avant cela pourra annuler l’effet du vaccin.
Ce que j’ai constaté :
Lorsque l’on donne du paracetamol avant le vaccin, il n’a pas le même effet que si l’on l’administre après. L’effet est accru lorsque l’on lui donne avant. L’enfant est moins secoué par le vaccin.


2) Ne pas donner de bain après le vaccin


Verser de l’eau froide ou tiède sur un enfant qui vient de se faire vacciner peut accentuer sa fièvre.
Le mieux est de le laver avant de faire le vaccin et de juste le nettoyer au coucher avec un gant mouillé d’une eau nettoyante achetée en pharmacie.


3) Faire un pansement alcoolisé de la zone vaccinée


Il est important de surveiller la zone vaccinée pour éviter qu’elle ne s’enfle. Des que vous constatez que cette zone brille un peu, faites un pansement alcoolisé. Prenez une compresse imbibée d’alcool et posez la sur la zone vaccinée. Ensuite bandez la compresse sans trop serrer.
Le pansement alcoolisé va faire descendre l’enflure et éviter toute montée de fièvre due à l’enflure.


4) Garder bébé sous surveillance


Il est important d’accroître la surveillance de votre enfant pendant les trois (03)jours qui suivent l’administration du vaccin. Si l’enfant est fiévreux au-delà de trois (03) jours et ce malgré la prise de paracetamol, il faudra le faire consulter par un pédiatre.
Nos enfants sont nos biens les plus précieux, leur bien-être fait notre bonheur. N’hésitez pas à harceler vos pédiatres lorsque vous êtes inquiet quant à leur état de santé.


J’espère qu’à travers cet article, j’ai pu aider certaines mamans. Faites moi un retour dans les commentaires. C’est avec plaisir que je vous répondrai.


A bientôt
Avec tout mon Amour,
Mamie Frieda

L'auteur

lessecretsdemamiefrieda@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.